Heroes
Les sondagesSondages Les BlogsBlogs Liste des HérosListe des Héros ConnexionConnexion Carte des membresCarte des membres S'enregistrerS'enregistrer
[FANFIC] "Même les tueurs se remètent en question"
Voir les nouveaux messages depuis votre derniere visite
http://www.heroes-france.com/forum/sujet_3972.htm
Héros Message
Steyda
"One of Them"
heroes

Inscrit le: 30 Aou 2007
Messages: 29
Localisation: Derrière toi

Posté le: Sam 06 Oct 2007 10:55 Sujet: [FANFIC] "Même les tueurs se remètent en question"
Répondre en citant

C’est ma première fic autour de Heroes, mais ce n’est ma mon premier écrit…
J’ai décidé de commencer par-là car j’aime bien laisser une part d’ombre dans le passé de mes personnages Cool peut être qu’un jour je mettrais en écrits ce qui c’est passé avant mais…ça dépendra sûrement de vous, car je suis quelqu’un qui a besoin d’être soutenu dans son écriture, je me décourage très facilement et rare son l’histoire que j’ai véritablement achevé . En bref dites ce que vous en pensez (ceci n’est qu’un petit avant goût, le chapitre suivant est écrit mais j’attends de voir ce que vous en pensez pour continuer)

Chapitre 1: Passé quand tu nous vois

Aux alentours de 23h00 dans une petite rue de New York :

Une silhouette sombre avançait dans la rue qui n’était éclairé que par les rares néons des boutiques ou des bars. Le son de musique étouffé donné un aperçut de l’heure qu’il était. Tout d’un coup une porte s’ouvrit, la silhouette stoppa nette et recula d’un pas pour éviter d’être dans la clarté qui s’échappait de l’ouverture. Un homme en sortit, poussé sans ménagement, suivit d’une jeune femme, Sylar ne pouvait voir leurs visages car ils étaient à contre jour mais il voyait parfaitement l’homme qui les avait poussés dehors et qui s’écria d’un ton bourru.

"Va cuver ailleurs !"

La jeune femme vint soutenir son compagnon qui ne put répliquer d’une voix mal assurée que lorsque la porte fut fermée.

"De t-t-toute façon…ellelle est pas booonne ta…bbbière."

"Allez avance."

La rue avait retrouvé son teint sombre mais Sylar ne pouvait toujours pas voir les deux individus mais par leurs attitudes et leurs voix il estima que l’homme devait avoir une trentaine d’année tandis que la jeune femme ne devait pas être loin de la majorité. Celle-ci était de toute évidence agacée mais il y avait autre chose dans sa voix qui faisait penser à de l’appréhension. Dans tous les cas l’étrange couple n’avançait guère vite mais la silhouette ne s’en souciait guère et s’amusait de ce spectacle imprévu. Quelques longues minutes s’écoulèrent, la jeune femme faiblissait mais tenait bon, Sylar progressait en silence dans leurs dos, profitant des nombreuses zones d’ombres.

"Dit S-S-Sarah…J-J-J’aurais l’droit a-a-a un p’tit cadeau ?"

La dénommé Sarah tressaillit en entendant ces paroles et accéléra le pas malgré le poids qu’elle devait traîner. Devant l’absence de réponse l’homme devint plus entreprenant mais ce geste eu finalement une conséquence car la jeune femme le repoussa. Après quelques secondes de chancellement l’homme resta debout puis s’avança vers Sarah qui n’eu pas eu le temps de réagir car son compagnon tomba sur elle sans cri et gare. Sylar observa la scène avec détachement, au moment ou il se posa la question fatidique du : est-ce que je dois intervenir ? L’homme fut projeter dans les airs à une vitesse impressionnante, heurta le mur le plus proche avant de s’écraser au sol dans un craquement macabre. Aucun doute sur son état, l’individu était mort sur le coup. Mais ce n’était pas le sort de cet idiot qui activa l’excitation de Sylar, c’était ce que la jeune femme venait de faire. Car il n’y avait aucun doute permis, ce genre de phénomène n’avait lui qu’avec quelqu’un ayant une…capacité. Sarah se releva brusquement si Sylar avait put voir son visage, il y aurait recelé la peur que ressentait doute les cellules de son corps. Le cœur battant, elle se remit rapidement sur ses pieds et se dirigea rapidement vers le mort, se pencha au-dessus de lui pour récupérer quelques choses et s’enfuit en courant.
L’occasion était trop belle Sylar se lança à sa poursuite mais…avec toute la discrétion dont-il était capable. La jeune femme courrait vite, ce qui étonna son futur agresseur même s’il l’a suivait sans trop de difficulté. Il attendit cependant qu’elle tourne dans une ruelle encore plus sombre que la précédente pour attaquer. D’un geste de la main, il la projeta sur le mur qu’elle longeait et lorsqu’elle atterrit par terre, elle avait perdu connaissance.
Sylar s’approcha alors lentement, il ne pouvait toujours pas voir le visage de sa victime mais quelques chose attira son attention. Un éclat rouge sur l’annulaire de la jeune femme, en s’approchant, il s’aperçut que cet éclat venait de deux petites perles rouges qui ornait une bague constituait d’une spirale de cuivre recouvert de peinture noire qui a quelques endroits avait disparu. Aussitôt son excitation retomba et la surprise le paralysa quelques secondes. Son cœur fit une embardé, il devait en être sur, c’est une main tremblante qui mit la jeune fille sur le dos. Gabriel reconnut aussitôt ces traits qui avaient certes perdu leurs airs juvéniles mais qui étaient bien ceux qui étaient gravés dans sa mémoire…


"Marie…"


°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~



Chapitre 2: Retrouvailles

23h30 – Petite rue sombre de New York :

Gabriel s’était laissé tombé sur le perron d’un immeuble abandonné. A quelques mètres de lui était étendu la jeune femme aux cheveux châtains, la coupe était plus sophistiquée que la dernière fois qu’il l’avait vu mais d’un autre côté, qu’elle genre de petite fille n’avait jamais eu de simples couettes pour retenir ses cheveux ? Son visage était plus adulte mais le fait que ses traits lui étaient familiers et qu’elle portait cette bague… ils n’y avaient aucun doute, cette jeune femme que l’on avait appelé Sophie quelques temps plutôt n’était autre que Marie. La Marie qui avait disparu, il y a de cela presque 11 ans, qu’il avait cherché en vain pendant des années et que, il refusait de l’admettre à présent qu’elle était là, il avait finit par oublier…
C’était la première fois depuis bien longtemps que Gabriel se sentait perdu, il ne pouvait pas retirer une vie qu’il avait voulut mainte fois préservées pour acquérir juste une nouvelle capacité. Mais s’il l’épargnait elle, pourquoi pas d’autre ? Ces pensées étaient rythmées par les battements de cœurs de Marie, qu’il prenait grand soin d’écouter pour vérifier qu’il n’y avait pas un problème.
Malgré les coups et la projection contre le mur qu’elle avait subit, la jeune femme n’était pas trop blesser, bien sur il allait devoir s’occuper de la coupure qu’elle avait sur son front, le sang qui s’y échappait venait coller la frange de cheveux entre eux et sur la peau très légèrement hâlée. Son jean n’avait apparemment pas supporté les chutes successives car il était déchiré au niveau de ses genoux mais étrangement le chemisier était intact du moins il n’était que légèrement sali.
Les minutes s’écoulèrent et bientôt Gabriel sentit en changement dans le rythme cardiaque qu’il écoutait ce qui le fit sortir de ses pensées, il n’avait toujours pas réussi à trancher mais maintenant que Marie s’éveillait, il était trop tard. La jeune femme bougea légèrement et un petit grognement de douleur lui échappa, quelques secondes plus tard ses yeux s’en trouvèrent pour découvrir qu’elle n’était pas seule. Elle se redressa rapidement et ramena ses genoux vers sa poitrine, ignorant la douleur qui lui déchirait le crane et les jambes, sans oublier ses muscles douloureux. Marie cacha sa tête dans ses genoux fermant les yeux de toutes ses forces, dévoré par la peur elle ne put que s’éloigner de quelques centimètres de l’homme qu’il l’observait.


« Marie… »

La jeune femme dégagea brutalement son visage pour voir d’où venait cette voix qui avait réveillé des lambeaux de mémoire dans sa tête. Il lui fallut quelques secondes pour découvrir qu’elle provenait de l’homme assit non loin qu’il l’observait avec un sourire chaleureux. Son sang ne fit qu’un tour et Gabriel à peine levé se retrouva avec une Marie ravie dans les bras. L’homme ne s’attendait guère à une telle réaction, son corps se raidit au contact de cette affection débordante mais bientôt il réussit à se détendre et serra doucement la jeune femme contre lui. Toute trace de peur avait disparut chez Marie, il n’y avait que la joie immense de retrouver quelqu’un de familier qui étreignait son cœur à présent. Il ne dégagea même pas son visage enfouit dans le torse de Gabriel pour parler.

"Ils m’avaient dit que tu étais mort."

L’incompréhension se peignit sur le visage de Sylar car le léger accent français lui était inconnu et que ses dires étaient étranges. Délicatement il posa ses mains sur les épaules de Marie et l’écarta pour pouvoir voir son visage.

"Qui t’as dit cela ?"

Un nuage de tristesse passa dans les yeux de la jeune fille mais bientôt son sourire ravi revint et elle enfouit à nouveau son visage dans ce corps protecteur.

"Ca n’a pas d’importance."

Une bouffé de rage étreignit Gabriel, qui pouvait savoir ce que la jeune femme avait dû subir pendant toutes ces années ? Qui étaient ces hommes qui l’avaient enlevé en lui mentant ? Etrangement Marie dû le ressentir car elle se défit doucement de l’étreinte pour le regarder avec un air interrogateur.

"C’était quoi ?"

Bien sur l’homme c’était empressé de prendre un air innocent mais la jeune femme persista.

"Cette lueur dans tes yeux ?"

Gabriel avait oublié à qu’elle point Marie était sensible à ses changements d’humeurs mais heureusement (ou malheureusement) pour lui, plusieurs sirènes de police se firent entendre dans la rue où ils avaient laissé l’homme mort. Aussitôt la peur de la jeune femme revint et son visage paniqué se tourna vers la lumière que dégageaient les phares du véhicule qui approchait. Et en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, les deux individus furent baignaient de lumière et deux policiers sortirent les armes devant car l’état de Marie était suspect après avoir vu le corps qu’ils avaient découvert.

"Ne bougez pas !"

Marie posa sa main sur la poitrine de Gabriel qui était rageur de s’être fait avoir si facilement mais bientôt cette rage disparut en voyant la tête que les deux hommes faisaient en baissant leurs armes.

"Mais où sont-ils passés ?"


°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~



Chapitre 3 : Retour à l'instinct

23h50-Petite rue de New York

La scène était étrange, Gabriel et Marie se tenaient là, immobile au milieu de la rue baigné de lumière qui était diffusé par les phares du véhicule. Et pourtant, les deux policiers avaient baissé leurs armes et sortaient de la futile protection que leurs portières pouvaient leurs fournirent.

« Tu les as vu ? Ils étaient là y’a deux secondes ! »

Des gouttes d’eau tombèrent sur la scène pendant que Gabriel réfléchissait pour comprendre la situation mais il lui suffit de baisser les yeux sur la main de Marie qui était plaqué sur son torse pour comprendre. Elle avait la capacité de devenir invisible ainsi que ce qu’elle touchait…mais combien de capacité avait-elle ? La pluie tombait de plus en plus fort mais les policiers continuaient de chercher dans la rue une trace de la présence des deux individus qui s’étaie envolés.

« Laisse tombée, j’ai pas envie d’être trempée. »

« Regarde ! »

Gabriel voulut se retourner pour voir ce que montrait le policier avec un air hagard mais une main le retint, il croisa le regard apeuré de Marie et comprit que ce que devait montrer l’homme était leurs ombres qui devaient être présente malgré leurs invisibilités. Son collègue n’avait apparemment pas un esprit aussi aiguisé et ne vu rien d’anormal.

« Qu’est-ce qu’y à regarder ? Bon moi j’ai pas envie d’attraper la crève. »

Le policier se dirigea vers le véhicule, l’autre homme allait répliquer lorsqu’il s’aperçut d’une bizarrerie encore plus étrange. La pluie qui tombait drue à présent semblait ruisseler sur deux corps…invisibles qui se tenaient au milieu de la rue.
Cette fois il fallait agir, le policier n’eu le temps de réagir, Marie lâcha Gabriel qui projeta violemment l’homme contre un mur, sous le choc, l’individu perdit conscience. Sylar n’aurait pas voulut s’en arrêter là et s’occuper de son collègue mais la jeune femme le tira par le bras.


« Allons-nous-en ! »

Décidant de l’écouter, Gabriel s’élança à sa suite pendant que le deuxième sortait du véhicule après avoir assisté à la scène, il dégaina son pistolet et tira. Soit l’homme avait une chance insolente, soit il était excellent tireur car la balle vint se loger dans l’épaule de Gabriel à la base du coup. La douleur aussi violente que fulgurante lui arracha un cri de douleur et il se retourna vers l’individu responsable de son mal. Cette fois les cris de Marie n’y changerait rien, Sylar s’occuperait de cet homme. D’un geste de la main il propulsa le policier qui comme son collègue quelques temps plutôt, perdu connaissance. La douleur était tellement forte qu’elle…s’annulait, Gabriel s’avança avec un calme qui ne présageait rien de bon vers sa victime. Marie voulut le retenir par le bras mais le regard qu’elle découvrit dans les yeux de Gabriel la paralysa et le lâcha. La jeune femme le regarda s’approcher, elle ne retrouva l’usage de son corps que lorsque le deuxième policier s’éveilla sur sa droite. L’homme était certes à moitié assommé mais la scène qu’il voyait était claire comme de l’eau de roche, il dégaina son arme et… le pistolet s’envola de ses mains pour atterrire plusieurs mètres plus loin. Ne comprenant décidément rien à rien, il eu juste le temps de voir une jeune femme poser ses doigts sur son front et il s’endormit aussitôt.
Gabriel quant à lui avait à sa merci le deuxième policier grâce à la télékinésie dans un dernier espoir, le cœur battant Marie s’écria :


« GABRIEL ARRETE ! »

La peur faisait ressortir son accent français mais l’homme reconnut aussitôt la voix qui l’interpellait et c’était comme s’il prenait conscience de ce qui l’entourait et de la douleur qui lui déchirait l’épaule. Gabriel laissa retomber au sol l’homme inconscient et se tourna lentement vers Marie. Sa dernière vision fut celle de la jeune femme qui se précipité sur lui pour le rattraper, tout devint noir et silencieux…


°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~°~



Chapitre 4

04h15-New York

La pluie tombait à verse mais bizarrement Gabriel ne sentait aucunes gouttes tomber sur lui, pourtant c’était bien de la pluie qu’il entendait avec de temps à autres le son d’un véhicule roulant dans de gigantesque flaque d’eau. D’ailleurs cette information lui indiquait qu’il devait encore être dans une rue, les souvenirs revenaient par bribes, Marie, la police, la fuite, la douleur fulgurante. Quand cette sensation lui revint, Gabriel ouvrit brusquement les yeux et plaqua sa main contre son épaule. Le souffle court, comme s’il venait de s’éveiller après un mauvais rêve, il lui fallut quelques instant pour s’apercevoir qu’il ne ressentait rien, aucune douleur, au contraire d’ailleurs, il se sentait en pleine forme.
Gabriel voulut se contorsionner pour voir l’état de son épaule mais le lieu où il était lui fut oublier cette intention. Il était recroquevillé sous ce qui devait être les escaliers d’une maison comme il y en avait des centaines à New York, ce qui le protégeait de la pluie. A ses côtés se tenait Marie, blanche, les yeux grands ouverts perdus dans le vide, ses jambes contre sa poitrine, elle tenait quelques choses dans son poing fermé.


"Marie…"

La jeune femme tressaillit et tourna un visage apeuré vers Gabriel, l’espace d’une seconde cette expression lui rappela celle de sa mère avant que…enfin bref. Marie cacha son visage entre ses genoux, Gabriel ne se sentait pas bien un malaise s’installa en lui lorsque brusquement il se souvint du cri de détresse que la jeune femme avait lancé. Etait-il condamner à faire peur à ses quelques proches ? Est-ce que sa cause en valait la peine ? Il stoppa là ses réflexions car Marie venaient de bouger, elle tendait son poing fermé vers lui, instinctivement Gabriel tendit sa main et la jeune femme laissa tomber un petit objet dans sa paume. Il lui fallut quelques secondes pour identifier le bout de métal, c’était une balle de pistolet et vue le sang qui la recouvrait, ça devait être celle qui lui avait causé tant de mal.

"Comment as-tu fais ?"

Il redressa son visage vers Marie mais celle-ci se détourna et ce n’est qu’à ce moment là qu’il découvrit une énorme tâche rouge sombre qui colorée le cou, le chemisier, et collait quelques cheveux. Dans un élan d’angoisse Gabriel écarta légèrement le col du chemisier mais il eu juste le temps de voir qu’il n’y avait aucun plaie à cet endroit. Car presque aussitôt il eu l’impression que sa tête allait littéralement exploser. La douleur fut brève mais intense et lorsqu’il prit conscience de la situation, la colère l’emporta.

"Mais qu’est-ce qui te prend ! ?"

Mais aussitôt Gabriel se calma en voyant que Marie c’était à nouveau recroquevillé, la jeune femme laissa passer un chuchotement.

"Désolé"

Quelques minutes tendues s’écoulèrent puis, peut à peut l’homme se détendit et il décida que lui aussi avait des excuses à faire.

"Excuse-moi…pour tout à l’heure…je me suis un peut emporté."

Marie redressa brusquement la tête vers son interlocuteur, elle était toujours très pâle mais la peur dans ses yeux avait presque disparut pour laisser place à du reproche et même un peut de colère.

"Tu allais le tuer."

La voix de la jeune femme était parfaitement accordée à son expression, ce qui fit remonter un peut la colère qu’il avait réussit à atténuer quelques secondes plutôt.

"Je ne l’ai pas tué."

"Parce que j’étais là !"

Quelques secondes s’écoulèrent à nouveau pendant lesquels Gabriel chercha ses mots sous le regard presque intimidant de Marie. Finalement il soupira.

"Je ne m’emporterais plus."

La sincérité de son ton ne fut pas assez convaincante car la jeune femme n’en démordit pas.

"Ne fais pas des promesses que tu ne peux tenir."

Il venait à s’en demander pourquoi il resta là à côté d’elle, à présent il avait plusieurs raisons de la tuer en plus de ses incroyables capacités. Mais Gabriel ne bougea pas et leurs regards se décrochèrent, quelques minutes plus tard il passa doucement son bras sur les épaules de la jeune femme. Marie se raidit mais finit par accepter ce contact et finit même par trouver un repos bien mérité sur l’épaule de Gabriel.


http://img142.imageshack.us/img142/527/banmohinder02yd4.jpg
/Ma fic\ http://img470.imageshack.us/img470/4171/2511userbarmohgv0.gif
Revenir en haut de page Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur CSDM Feminin
Chiff
Tracy Aime Volvic
heroesGraphistes

Inscrit le: 07 Sep 2007
Messages: 7759
Localisation: Fait une Lan avec un vénusien.

Posté le: Sam 06 Oct 2007 11:06 Sujet: [FANFIC] "Même les tueurs se remètent en question"
Répondre en citant

Très bon, vraiment bien , bon debut Smile hate de voir la suite


Caravan Palace ! [swf:abc599fc86 width=44 height=22]http://www.heroes-france.com/images/edit/casque.swf[/swf]




http://images.heroes-france.com/images/site/a/1238673577.jpg
Revenir en haut de page Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur CSNJ
Lt-Sheppard
Lt Sheppard au rapport
heroes

Inscrit le: 02 Juil 2007
Messages: 372
Localisation: avec mohinder

Posté le: Sam 06 Oct 2007 11:16 Sujet: [FANFIC] "Même les tueurs se remètent en question"
Répondre en citant

cool Mr. Green ok vite vite met la suite


http://img137.imageshack.us/img137/2300/balostplanetameliomb5.gif
[/URL]
http://nsa01.casimages.com/img/2007/10/17/0710170457521414622.gif
Revenir en haut de page Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Blog Masculin
Lost Angel

heroes

Inscrit le: 09 Sep 2007
Messages: 2198
Localisation: Somewhere over the rainbow
Age: 27

Posté le: Sam 06 Oct 2007 11:44 Sujet: [FANFIC] "Même les tueurs se remètent en question"
Répondre en citant

Je lis rarement les fanfics (trop de mots les uns à la suite des autres Laughing ) mais j'ai commencé la tienne.
Premièrement, j'adore quand une histoire commence n'importe quand dans la vie d'un personnage et qui nous laisse dans l'inconnu le plus total.
Deuxièmement, tu écris très bien, tu nous emporte dans ton histoire et tu libères notre imagination.
Alors, en conclusion, je n'ai qu'une chose à dire : LA SUITHEEUU !!!


http://img3.imageshack.us/img3/4248/secretheroesstory.jpg
Revenir en haut de page Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur CSP Blog Masculin
Steyda
"One of Them"
heroes

Inscrit le: 30 Aou 2007
Messages: 29
Localisation: Derrière toi

Posté le: Sam 06 Oct 2007 14:34 Sujet: [FANFIC] "Même les tueurs se remètent en question"
Répondre en citant

Ravie que cela vous plaise Very Happy
Comme j’ai la suite sous la main, je l’ai ajouté, le reste viendra plus tard car je dois faire la première version sur papier déjà. Wink

Je suis quelqu’un de très visuel quand j’écris, j’ai la scène très claire dans ma tête je sais ce que je veux même si j’ai souvent beaucoup de mal à décrire ce que je vois. Mais comme l’univers est censé être connu par les lecteurs j’estime qu’il est capable de ce faire une propre idée de la scène et j’évite les descriptions trop précises pour lui laisser de la marge. Après ça plaît ou ça ne plaît pas… Cool


http://img142.imageshack.us/img142/527/banmohinder02yd4.jpg
/Ma fic\ http://img470.imageshack.us/img470/4171/2511userbarmohgv0.gif
Revenir en haut de page Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur CSDM Feminin
Lt-Sheppard
Lt Sheppard au rapport
heroes

Inscrit le: 02 Juil 2007
Messages: 372
Localisation: avec mohinder

Posté le: Sam 06 Oct 2007 14:42 Sujet: [FANFIC] "Même les tueurs se remètent en question"
Répondre en citant

j adore continue on veux la suite (enfin je veux la suite)


http://img137.imageshack.us/img137/2300/balostplanetameliomb5.gif
[/URL]
http://nsa01.casimages.com/img/2007/10/17/0710170457521414622.gif
Revenir en haut de page Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Blog Masculin
Chiff
Tracy Aime Volvic
heroesGraphistes

Inscrit le: 07 Sep 2007
Messages: 7759
Localisation: Fait une Lan avec un vénusien.

Posté le: Sam 06 Oct 2007 15:58 Sujet: [FANFIC] "Même les tueurs se remètent en question"
Répondre en citant

Très bonne suite, j'aime beaucoup ton imagination !!!


Caravan Palace ! [swf:abc599fc86 width=44 height=22]http://www.heroes-france.com/images/edit/casque.swf[/swf]




http://images.heroes-france.com/images/site/a/1238673577.jpg
Revenir en haut de page Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur CSNJ
Steyda
"One of Them"
heroes

Inscrit le: 30 Aou 2007
Messages: 29
Localisation: Derrière toi

Posté le: Dim 07 Oct 2007 19:24 Sujet: [FANFIC] "Même les tueurs se remètent en question"
Répondre en citant

N’ayant pas eu grand chose à faire hier soir (à part regarder le match France / Nouvelle-Zélande), j’en ai profité pour avancer…
Je ne sais pas vraiment où cette histoire m’entraîne mais elle titille mon cerveau plus que les précédentes. Laughing


http://img142.imageshack.us/img142/527/banmohinder02yd4.jpg
/Ma fic\ http://img470.imageshack.us/img470/4171/2511userbarmohgv0.gif
Revenir en haut de page Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur CSDM Feminin
Chiff
Tracy Aime Volvic
heroesGraphistes

Inscrit le: 07 Sep 2007
Messages: 7759
Localisation: Fait une Lan avec un vénusien.

Posté le: Dim 07 Oct 2007 20:02 Sujet: [FANFIC] "Même les tueurs se remètent en question"
Répondre en citant

Encore une très bonne suite Smile tu as du talent continue !!


Caravan Palace ! [swf:abc599fc86 width=44 height=22]http://www.heroes-france.com/images/edit/casque.swf[/swf]




http://images.heroes-france.com/images/site/a/1238673577.jpg
Revenir en haut de page Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur CSNJ
Steyda
"One of Them"
heroes

Inscrit le: 30 Aou 2007
Messages: 29
Localisation: Derrière toi

Posté le: Mer 24 Oct 2007 11:12 Sujet: [FANFIC] "Même les tueurs se remètent en question"
Répondre en citant

J’ai fini la partie 1 sur papier, il faut juste que j’aie le courage de recopier sur l’ordi Laughing . Même s’il y a quelques points qu’il faut que je revoie parce qu’ils ne me plaisent pas.
Bonne lecture. Wink


http://img142.imageshack.us/img142/527/banmohinder02yd4.jpg
/Ma fic\ http://img470.imageshack.us/img470/4171/2511userbarmohgv0.gif
Revenir en haut de page Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur CSDM Feminin
juliebritney
Réalise le souhait suprême, montrez du Nathan !
heroes

Inscrit le: 13 Sep 2007
Messages: 1096
Localisation: aime voler avec flying man !!! Pense flying man et résonne flying man !
Age: 35

Posté le: Mer 12 Déc 2007 15:16 Sujet: [FANFIC] "Même les tueurs se remètent en question"
Répondre en citant

J'ai tout lu et je veux savoir la suite !!!!!!!!!!!!!!!


http://seriesmaniak.oldiblog.com/sites/images/photos/151/realphoto_1510950.jpg

http://images.heroes-france.com/images/fichiers/boutelle2.png http://img515.imageshack.us/img515/7070/cssbc.gif

Une vidéo de Nathan ou de Nathan avec quelqu'un d'autre, demandez-moi !!! Fan de Nathan ! Il restera à jamais graver dans nos coeurs !

Series Maniak et Fans de web series :
http://seriesmaniak.kazeo.com/
http://fansdewebseries.kazeo.com/

Administratrice de ce rpg :
http://timeofapocalypse.forumgratuit.fr/
http://fringerpg.forumgratuit.fr/
Revenir en haut de page Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail CSNP Feminin
dididouli

heroes

Inscrit le: 25 Juin 2007
Messages: 430
Localisation: le paradis des lapinous!! (^-^)

Posté le: Dim 06 Jan 2008 1:18 Sujet: [FANFIC] "Même les tueurs se remètent en question"
Répondre en citant

SUPER!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Vraiment là j'ai très envie de savoir la suite ^^!
Tu écris bien et l'histoire est interessante.. Razz

A propos de ce que tu as dit au début, moi non plus je n'arrive pas à finir ce que je commence.. Ah le nombre de projets de manga dans ma corbeille à papier... Sad
A vrai dire je n'ai jamais pu écrire plus de 8 pages, alors je te félicite!


I Sylar
http://img529.imageshack.us/img529/741/sylarfond2versionfinalene0.jpg
http://img249.imageshack.us/img249/8899/cafardcerisefm2iq1.jpghttp://img143.imageshack.us/img143/435/bannirezachcontourfloucvy4.jpg
Membre Honorable du C.S.S - Si vous n'êtes pas avec nous, vous êtes contre nous!!
Revenir en haut de page Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail CSS Feminin
dexie
Where is my Peter Pan ?
heroes

Inscrit le: 19 Oct 2007
Messages: 344
Localisation: mystère...
Age: 28

Posté le: Mer 23 Jan 2008 22:48 Sujet: [FANFIC] "Même les tueurs se remètent en question"
Répondre en citant

super on veut la suite viiite !! ^^
Revenir en haut de page Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger Feminin
dididouli

heroes

Inscrit le: 25 Juin 2007
Messages: 430
Localisation: le paradis des lapinous!! (^-^)

Posté le: Jeu 24 Jan 2008 18:54 Sujet: [FANFIC] "Même les tueurs se remètent en question"
Répondre en citant

Steyda cette fan-fic est vraiment super!
J'ai très envie de savoir la suite alors si tu veux de l'aide pour la correction ou pour reformuler certaines phrases (même si il n'y aurait pas grand chose à faire vu la qualité de ton écriture Wink ), tu peux m'envoyer un mp (je baigne dans les livres depuis toute petite et j'ai déja fait quelques menus travaux de corrections, si mon offre t'intéresse je serais heureuse de t'aider)!

(tu pourrais aussi poster une copie du récit dans le topic des fans fics pour que plus de gens la lisent! ^^)


I Sylar
http://img529.imageshack.us/img529/741/sylarfond2versionfinalene0.jpg
http://img249.imageshack.us/img249/8899/cafardcerisefm2iq1.jpghttp://img143.imageshack.us/img143/435/bannirezachcontourfloucvy4.jpg
Membre Honorable du C.S.S - Si vous n'êtes pas avec nous, vous êtes contre nous!!
Revenir en haut de page Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail CSS Feminin
Steyda
"One of Them"
heroes

Inscrit le: 30 Aou 2007
Messages: 29
Localisation: Derrière toi

Posté le: Jeu 26 Juin 2008 20:50 Sujet: [FANFIC] "Même les tueurs se remètent en question"
Répondre en citant

Si ça intéresse du monde, il est possible que je me relance dans cette fic pendant les vacances Wink . Le temps pour moi de me replonger dans l’ambiance et de retrouver mon plan. Laughing


http://img142.imageshack.us/img142/527/banmohinder02yd4.jpg
/Ma fic\ http://img470.imageshack.us/img470/4171/2511userbarmohgv0.gif
Revenir en haut de page Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur CSDM Feminin