Heroes
Les sondagesSondages Les BlogsBlogs Liste des HérosListe des Héros ConnexionConnexion Carte des membresCarte des membres S'enregistrerS'enregistrer
Le coin des fan-fiction... venez écrire ou réecrire Heroes
Aller a la page 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivante
Voir les nouveaux messages depuis votre derniere visite
http://www.heroes-france.com/forum/sujet_964.htm
Héros Message
raoul2caen
Revenant...
heroes

Inscrit le: 21 Fév 2007
Messages: 2544
Localisation: Maison de retraite d'Heroes-France

Posté le: Mer 28 Fév 2007 13:40 Sujet: Le coin des fan-fiction... venez écrire ou réecrire Heroes
Répondre en citant

Une fan-fiction qu'est ce que c'est ?

J'ai envie de vous répondre, c'est un fan-art que l'on fait lorsque l'on n'a ni le talent, ni les moyens de réaliser des bannières ou des avatars, mais je doute que ce soit une définition qui satisfasse tout le monde Laughing .

Non. Une fan-fiction, c'est avant tout, comme son nom l'indique, une fiction imaginée autour de l'histoire de la série dont on est fan, ici "Heroes". J'espère donc que vous aurez la patience et l'indulgence de vous intéresser à celles que j'ai imaginé Wink.

La première histoire est celle de Morritz Liebknecht, et je l'ai intitulé "Got milk ?"


A fondé le CSS un certain 22 Février 2007...
Et depuis, Peter Pétrolette veut lui faire sa peau


http://img512.imageshack.us/img512/2026/vignettepx1.pnghttp://i19.tinypic.com/549rq6v.jpghttp://img247.imageshack.us/img247/4219/cafardnaturevj6.jpghttp://img256.imageshack.us/img256/3246/css1kt7.png
Revenir en haut de page Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur CSS Masculin
raoul2caen
Revenant...
heroes

Inscrit le: 21 Fév 2007
Messages: 2544
Localisation: Maison de retraite d'Heroes-France

Posté le: Mer 28 Fév 2007 13:41 Sujet: Le coin des fan-fiction... venez écrire ou réecrire Heroes
Répondre en citant

Got Milk ?



Il n'était jamais rien arrivé d'extraordinaire dans la vie de Morritz Liebknecht. Fils d'un libraire spécialisé dans les livres anciens et d'une institutrice pour enfants handicapés, il était même né trop tard pour se souvenir de la partition de l'Allemagne. La récente découverte de son homosexualité, et l'aveu qu'il en avait fait à ses parents en leur présentant Friedrich aurait put être sujet à une aventure de quelque sorte, mais même pas. Ses parents avaient paisiblement accueillis la nouvelle, et rien ne semblait vouloir troubler la petite ville de Spandau, dans la banlieue ouest de Berlin, où seules les rares crues de la Havel semblaient menacer la ville.

Jusqu'à ce jour, semblable à tous les autres, où Morritz sortit de sa visite annuelle chez le dentiste. Cette visite était rapidement devenue une simple formalité, car d'aussi loin qu'il s'en souvenait, Morritz n'avait jamais eu de problèmes dentaires. Ainsi, inlassablement, cette visite annuelle se soldait toujours par un "Votre émail est parfaite jeune homme", que le dentiste répétait mécaniquement, années après année… après année. Mais cette année-ci ne devait pas être comme les autres.

Le cabinet du dentiste était à deux pas du Hamburger Bahnhof, le musée d'art contemporain de Berlin, et Morritz y avait donné rendez-vous à Friedrich pour une exposition. La gorge sèche après l'examen dentaire, il fouilla dans son sac à la recherche d'une de ces bouteilles de yaourt à boire qui ne le quittait plus, depuis que Morritz s'était découvert une passion pour les produits laitiers. Certains c'est la bande dessinée, d'autres les voitures… Morritz lui, c'était le fromage, le yaourt, la confiture de lait… Bref tout ce que sa mère avait put lui faire emmagasiner depuis qu'elle avait vu dans un article que le calcium prévenait le cancer du colon. Mais bientôt sa bouteille de yaourt à boire ne suffit plus à apaiser son impatience. Friedrich était en retard. "Encore" pensa-t-il sans le vouloir. Pauvre garçon, s'il avait sut.

L'homme qu'il aperçut en face de lui marchait fixement, ne cachant pas que son but était d'arriver jusqu'à lui. Morritz ne fit un aucun mouvement de recul, d'abord intrigué par cet inconnu. Ce dernier l'interpella sans haussement de ton dans la voix, comme si un disque parlait pour lui. Friedrich ne viendrait pas, il avait "oublié" son rendez-vous. La familiarité de l'inconnu avait beau le mettre mal à l'aise, Morritz n'avait pas vraiment de raison d'avoir peur. Ils étaient en plein jour, en pleine rue. Il ne pouvait rien lui arrivé. Et puis l'inconnu devint de plus en plus mystérieux dans ses propos. "Je sais ce qui vous arrive, et je voudrais vous en parler". Mais qu'est ce qu'il voulait ? Il savait que quelques nostalgiques du nazisme aiment encore casser du pédé ou du juif en les attirant dans Tiergarten, mais l'inconnu lui proposa un café animé sur la Invalidenstrasse. Alors après tout, avec son rendez-vous annulé, Morritz n'avait plus rien à perdre. Et puis qui sait, ce sera peut être drôle à raconter.

Mais il n'y avait rien de drôle dans les paroles de l'inconnu. A mesure qu'il marchait pour rentrer chez lui, Morritz ne put s'empêcher de tordre frénétiquement le bristol de la Primatech Paper Company que l'inconnu lui avait remis. Il avait appelé Friedrich qui ne comprenait pas comment il avait put passer la journée à roupiller dans sa chambre. Le pauvre avait l'air de s'en vouloir, mais Morritz n'avait pas le cœur à lui inventer un mensonge. Son esprit était tout occupé à révéler les mensonges qui avaient habité sa propre vie, toute ces années durant. Il se souvenait ainsi de détails, d'abord insignifiants, mais qui éclairés au jour de cette nouvelle révélation devenaient soudain plus révélateurs. Comme cet accident de ski dont il était sortis avec quelques contusions, mais bizarrement sans aucune fractures. Ou encore ce mauvais coup qu'il avait reçus sur les lèvres et lui avait valu une petite cicatrice que tout le monde trouvait assez sexy. Et bizarrement, son sourire lui n'en avait pas été atteint. Pour la première fois , il se passait enfin quelque chose dans la vie de Morritz, et ce quelque chose, il semblait le tenir entre ses mains, tordant toujours frénétiquement la carte de visite, son passeport pour une autre vie.

Revenir en haut de page Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur CSS Masculin
raoul2caen
Revenant...
heroes

Inscrit le: 21 Fév 2007
Messages: 2544
Localisation: Maison de retraite d'Heroes-France

Posté le: Mer 28 Fév 2007 13:42 Sujet: Le coin des fan-fiction... venez écrire ou réecrire Heroes
Répondre en citant

...

Que de chemin parcouru depuis le jour où Bennet était venu le trouver à Berlin ? Combien de temps s'était écoulé jusqu'au jour où lui même intégrât un des duos humain/méta-humain chargé de traquer ces semblables qui ne maîtrisaient pas encore leurs dons ? Sa nouvelle coéquipière était une toute jeune femme, mais qui semblait avoir le regard dur de ceux qui en ont déjà vu passer. Avait-elle été recrutée dans l'armée ? Il en doutait, mais elle restait silencieuse sur son parcours, et de toute manière c'est ce qu'imposait la déontologie de la compagnie.

La mission d'aujourd'hui était spéciale. Un homme, un méta-humain comme lui était devenu incontrôlable. Gabriel Gray était un simple petit horloger, à la vie insipide et tranquille du commun des mortels. "Comme-moi" pensa Morritz. Mais un jour il avait croisé le chemin de Suresh, et la suite de l'histoire fait déjà partie de la légende. Il était à New York. On venait de retrouver le corps du professeur dans son taxi il y a deux heures, donc le meurtrier devait être toujours en ville. Et il était toujours en ville. Lentement, grâce au radars, ils avaient enfin retrouvé sa cache, et commencé une traque sans merci. Mais quelque chose avait changé. Morritz ne le comprit que trop tard, lorsque poursuivant Sylar avec sa coéquipière ils se retrouvèrent dans une impasse déserte. Sylar n'avait pas vraiment fuit. Non, il les avait piégé.

D'un mouvement de la main, il envoya leurs armes de l'autre côté d'un mur. Morritz, lui, fut soulevé en l'air et atterrit lourdement sur le macadam. Le salaud. Il s'était emparé de la jeune femme, et la maintenait au dessus du sol. Elle était terrorisée, et murmurait des prières inaudibles. Mais Sylar eut comme un moment d'hésitation. Avait-il été touché par la détresse de la jeune femme ? Avait-il sentit que Morritz était spécial ? Ce dernier ne lui laissa pas le temps d'y réfléchir et se jeta sur lui, l'obligeant à relâcher la jeune femme. Elle avait perdu tout ses moyens, et répondant à un instinct primaire elle se mit à fuir, fuir jusqu'à oublier le souvenir de cette agression. Courir, droit devant elle, courir sans ne jamais plus s'arrêter.

Maintenant il était seul. Il aurait put suivre la jeune femme dans sa course effréné. Il aurait dut, sûrement, mais c'était alors les condamner tous les deux. Pour sauver la jeune femme, il fallait qu'il reste. Sylar s'était déjà relevé. Sa capacité de récupération était impressionnante. Lorsqu'il se saisit de Morritz, celui-ci n'essaya pas de se défendre. Juste de résister le plus longtemps. Il plongea ses yeux dans ceux du meurtrier, mais ce n'était plus le regard d'un meurtrier.C'était pire que cela, comme si un enfant regardait un ver de terre… comme si un dieu regardait son imparfaite création. Sylar sera un de ses poing et enfonça un pic de glace dans le ventre de Morritz, juste au niveau des côtes flottantes. Il avait compris. Sylar avait compris quel était le don de Morritz, et maintenant il allait tenter de s'en emparer.

Il vit passer l'index du meurtrier au dessus de ses yeux, dessinant la courbe de son front. La douleur et le sang n'était pas ce qu'il y a avait de plus dur à supporter. Non. C'était la certitude que maintenant, tout était finis. Et pourtant, il ne put s'empêcher de sourire. Sylar lui ne souriait pas. Déconcerté, c'est une main rageuse qu'il passa cette fois-ci contre le front de Morritz. En vain. Toute sa vie, Morritz n'avait jamais crut pouvoir devenir un héros. Tout au plus son don aurait peut être put servir à soigner l'ostéoporose, et encore il aurait fallut isoler la molécule adéquate. Mais aujourd'hui, pour la première fois, Morritz sut ce qu'était le pouvoir.

Ses os. Tout le pouvoir de Morritz résidait dans ses os. Ils étaient indestructibles. Oh, ce n'était pas forcément le pouvoir le plus extraordinaire. Cela ne le rendait ni plus fort ni plus résistant qu'un autre. Non, les bleus et les cicatrices, Morritz les connaissait. Il craignait aussi les balles, les maladies, la vieillesse. Il n'avait ni le pouvait de voler, ni une vision laser ni des griffes rétractables. Il n'avait rien d'un héros. Juste des os indestructibles. Et c'était un pouvoir peut être insignifiant, mais un pouvoir qui rendrait sûrement difficile toute tentative d'extraire quoi que ce soit d'une boîte crânienne qu'on ne peut pas ouvrir. Qu'elle ironie. Celui qui ne devait jamais être qu'un commun mortel devenait ainsi un héros, par le seul fait qu'il était le seul à pouvoir résister à Sylar, et que connaissant cela il avait préféré ce sacrifier pour sauver une jeune femme. Oui, Morritz trouva ainsi dans le sacrifice ce qui fit de lui un héros.

Revenir en haut de page Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur CSS Masculin
raoul2caen
Revenant...
heroes

Inscrit le: 21 Fév 2007
Messages: 2544
Localisation: Maison de retraite d'Heroes-France

Posté le: Mer 28 Fév 2007 13:43 Sujet: Le coin des fan-fiction... venez écrire ou réecrire Heroes
Répondre en citant

...

On retrouva son corps le lendemain, horriblement mutilé de sorte qu'il était difficile de le reconnaître. Bennet était là lui aussi, les regardant dégager le cadavre sans un semblant de compassion dans les yeux. Il réfléchissait déjà à une explication à donner à la famille. Un accident dans la réserve pouvait vite arriver, et la légèreté du papier expliquerait peut être l'absence de fracture. Oui cela ferait sans doute l'affaire. Loin des yeux, la jeune femme était là elle aussi. Lorsque son souffle l'eut obligé à cesser sa fuite, c'est elle qui avait appelé Bennet, sous le choc, et lui avait tout raconter. Il était arrivé peu de temps après, lui proposa les services de l'haïtien, mais elle avait refusé. Alors dans un soupir il lui avait répondu que sa formation était terminée. Elle avait prouvé qu'elle pouvait servir la compagnie.

Les larmes coulaient sur son visage en silence. Ce visage qui exprimait toujours un passé douloureux, auquel il faudrait ajouter un nouveau souvenir. Elle ne détourna pas son regard lorsque les hommes de Bennet retournèrent le corps sans vie, dévoilant ainsi le visage tuméfié, presque méconnaissable. Non, elle ne détourna pas son regard mais fixa cette image au plus profond de sa mémoire. L'image de l'homme qui lui avait sauvé la vie. L'image de l'homme qui s'était sacrifié pour devenir un héros. Cette image, la jeune Eden ne devait plus jamais l'oublier.

Fin
Revenir en haut de page Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur CSS Masculin
Wolfang
Freaks VS Humans
heroes

Inscrit le: 09 Jan 2007
Messages: 4927
Localisation: Level 5 (Bien à l'abri des spoilers)
Age: 31

Posté le: Mer 28 Fév 2007 13:50 Sujet: Le coin des fan-fiction... venez écrire ou réecrire Heroes
Répondre en citant

Yeah super histoire continue on en veut d'autres Wink


http://images4.hiboox.com/images/3408/f80263d75043a6016e1fbce2be80894c.jpg
http://img230.imageshack.us/img230/8026/celibrapm2.gif
Revenir en haut de page Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger CSH Masculin
darius
Jedi Master
heroes

Inscrit le: 15 Fév 2007
Messages: 1130
Localisation: Saint laurent du var

Posté le: Mer 28 Fév 2007 16:31 Sujet: Le coin des fan-fiction... venez écrire ou réecrire Heroes
Répondre en citant

trop fort, le coup du je bois du lait donc mes os sont indestructibles est bien trouvé. C'était excellent.
Revenir en haut de page Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger CSH Masculin
raoul2caen
Revenant...
heroes

Inscrit le: 21 Fév 2007
Messages: 2544
Localisation: Maison de retraite d'Heroes-France

Posté le: Dim 01 Avr 2007 16:55 Sujet: Le coin des fan-fiction... venez écrire ou réecrire Heroes
Répondre en citant

Une nouvelle histoire... un nouveau pouvoir... de nouvelles révélations...

Une fan-fiction qui a pour titre...


Trois Jours



Dans la vie de Katherine, il y a eu trois jours plus heureux que tous les autres, trois journées extraordinaires qui devaient toutes survenir lors de son passage à l'université. Le premier de ces jours fut justement son entrée dans celle-ci. Sa naissance avait été marqué par un triple handicap : d'abord celui de la couleur de sa peau, puis celui de son sexe, et enfin une surdité totale qu'elle devait ne jamais pouvoir guérir. Et de ces trois handicaps, Katherine ne savait lequel était le pire. Mais enfin, que pouvaient-ils représenter en ce jour où ses pas résonnaient dans le grand hall, ce jour où elle savait qu'elle venait de réaliser quelque chose de grandiose ?

Le deuxième de ces jours fut celui de la découverte de ses pouvoirs. Pour la première fois, elle était arrivée en retard pour son examen, et la journée s'annonçait comme une des pires de son existence… Elle qui d'ordinaire était d'un naturel sérieux et travailleur, n'avait même pas eu le temps de revoir ne serait-ce que la moitié du programme. Trop de fêtes sans doute !… Or, était-ce l'angoisse provoquée par l'échec de son année ? Celle de fixer cette grand page vide ? Elle ne le saurait jamais, mais désespérée au point de tenter le tout pour le tout, elle s'était saisit de sa plume, la posa contre la feuille et attendit que quelque chose vienne… et quelque chose vint… Lentement, les mots commencèrent à apparaître, les réponses devinrent logiques, et les informations glissèrent en périphérie de son esprit jusqu'à se poser sur la feuille qu'elle tenait en face d'elle.

Sa surdité l'avait toujours mis en marge d'une société où l'information prenait de plus en plus de place sur la communication. Et soudain, elle sentait qu'elle aussi avait accès à une mine de connaissances jusque là inconnue et inexploitée. Etait-ce cela entendre ? Etait-ce pour égaler cela qu'elle avait dû faire tant d'efforts pour égaler le commun des mortels ? Les informations venaient à elle, naturellement, comme si son esprit était devenue une éponge au milieu d'un bain de connaissance et de savoir. Elle mit du temps à mettre un nom sur ce pouvoir extraordinaire qui était le sien. L'omniscience, la capacité de tout savoir, de tout connaître, d'avoir accès à tout ce qui a été dit et pensé. Il lui suffisait de vider son esprit, de poser sa plume contre la feuille, et tout lui venait à travers l'écriture. Bien évidemment, Katherine devint une étudiante parmi les plus brillantes, sûrement même la meilleure d'entre toutes, mais elle préférait rester discrète à ce sujet. Car bientôt devait survenir le troisième jour le plus heureux de sa vie, celui où elle fit la connaissance de Jefferson.

Lui aussi avait un don, pas vraiment dans la même catégorie que celui de Katherine certes, mais c'était un coureur hors pair, et ses brillants résultats sportifs lui valait une place universitaire que ses résultats scolaires avaient peine à lui maintenir. Un soir où il l'a raccompagna jusqu'à sa chambre, elle lui refusa un baiser, préférant se confier à son journal pour connaître les véritables intentions du jeune homme… Alors seulement, quelques heures après, lorsqu'elle vint frapper à sa porte pour lui rendre ce qu'elle lui avait d'abord refusé, elle savait qu'elle avait fait le bon choix… Oh oui, ce jour là fut un des plus heureux dans la vie de Katherine, et lorsqu'elle y repensa au moment de quitter cet endroit magique qui avait abrité son épanouissement, lorsque le chemin de la fac l'avait mené jusque devant l'autel comme de nombreuses jeunes femmes de son âge, elle ne pouvait se douter que ce serait probablement le dernier.

...
Revenir en haut de page Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur CSS Masculin
raoul2caen
Revenant...
heroes

Inscrit le: 21 Fév 2007
Messages: 2544
Localisation: Maison de retraite d'Heroes-France

Posté le: Dim 01 Avr 2007 16:58 Sujet: Le coin des fan-fiction... venez écrire ou réecrire Heroes
Répondre en citant

...

Pourquoi lui avait-elle dit la vérité ? Qu'est ce qui lui avait pris de révéler à Jefferson le secret de sa réussite, et cela le soir même de sa nuit de noce ? Les hommes n'aiment pas qu'on les renvoie vers l'infériorité de leur condition, surtout quand ils sont inférieurs par rapport à une femme. Ce soir là, Katherine devait le découvrir à se dépens. Il quitta cette petite maison dans laquelle ils étaient rentrés heureux il y a quelques heures à peine. Elle crut mourir, eut la tentation de se saisir d'un carnet pour savoir où il était partis, mais n'en fit rien. Après trois autres jours qui semblèrent être trois autres années, il revint enfin à la raison et à la maison. Elle crut alors au retour du bonheur…si seulement elle avait su ! Mais elle ne savait pas, ou plutôt ne voulait pas savoir. Pour la première fois de sa vie, Katherine décidait délibérément de faire la sourde oreille et se contenta d'être vaguement attentive au projet que lui exposait Jefferson. Trois jours, il avait suffit de trois jours pour que le gentil mari, champion de l'équipe d'athlétisme de la fac, se transforme en un vénal conspirateur. Elle ne répondit rien, son silence passa pour approbation. Le plan pouvait commencer à être mis en place.

Tout commença par le jeu. Ils avaient besoin d'argent, aussi Jefferson décida que c'était un moyen comme un autre de mettre le formidable don de Katherine à contribution. Il lui suffisait de lui communiquer en temps réels quels étaient les jeux de ses adversaires, et Jefferson devenait un joueur de poker imbattable. Ils empochèrent alors suffisamment d'argent pour commencer une affaire sans éveiller de soupçons. La boutique devint une chaîne, la chaîne devint une entreprise, l'entreprise une multinationale… Jefferson semblait ne jamais en avoir assez, désirant plus que tout que le nom de DEVEAUX s'inscrivent en lettre d'or sur un building de Manhattan. Katherine le suivait en silence dans sa course folle vers la réussite, noircissant des pages entières sur les fluctuations de la bourse mondiale en temps réel, sur les faillites d'entreprises décidés en catimini, sur les secrets d'alcôves qui permettraient de faire chanter les concurrents de l'entreprise… A mesure qu'elle perdait peu à peu l'emprise sur sa vie, lui étendait de plus en plus son empire financier sur le monde

Tout ce qu'elle lui demanda ce fut un enfant, enfant qu'il s'empressa de lui accorder rapidement avant de retourner au plus vite auprès de ses maîtresses. Ainsi été née la petite Simone, secours de sa mère que son père ne devait pas considérer avant que l'infirmité ne le lui oblige. Mais elle était arrivée trop tard. Pour Katherine il y eut d'autres humiliations, d'autres plans de plus en plus louches imaginés par son mari, jusqu'au jour où il s'entoura d'hommes qui n'avaient plus rien du monde des affaires. Ces nouveaux associés ne lui plaisaient pas. Ils ne cessaient de lui tourner autour, comme une bande de charognards, de lui poser des questions pour le moins ambiguës. Que savaient-ils d'elle ? Jefferson leur avait il révélé son secret ? Plus que tous les autres c'est le japonais que Katherine détestait le plus. Ce regard vicieux cette voix autoritaire qui vous écrasait de sa violence…Malgré tout ce que son mari avait pu lui faire subir, Katherine c'était toujours sentie en sécurité auprès de lui. Aujourd'hui, même cela elle l'avait perdu.

Elle savait ce qu'il lui restait à faire. Un jour où la petite Simone avait oublié un de ses cahiers d'école, sa mère le cacha pour pouvoir s'y livrer en secret à ce que son mari lui avait interdit. Alors les mots recommencèrent à apparaître, les organisations sans initiales, les théories génétiques, les plans et les complots… des noms fusèrent Nakamura, Uluru, OWI, Suresh… et sous les yeux effarés de Katherine la réalité éclata au grand jour. Au travers de ces quelques lignes se dessinait de sombres desseins, le plan le plus machiavélique que son mari avait pu mettre en place. Pour la première fois, Katherine réentendait enfin la vérité chanter à son oreille. Alors un soir où les derniers des invités eurent quitté le magnifique appartement dont ils venaient de faire l'acquisition en plein Manhattan, Katherine se posa à la terrasse où son mari avait décidé d'installer une volière. Lorsqu'il vint à elle, les mots s'échappèrent de ses lèvres, des mots qu'elle avait retenues pendant des années. Il devint fou de rage, se mit à hurler, mais cette fois-ci la surdité de Katherine serait le rempart à toute cette violence. Elle n'avait plus de regret que pour sa fille. Jefferson lui était déjà mort, et il était temps pour elle de le rejoindre.

Lorsque son corps bascula de l'autre côté de la rambarde, Katherine repensa une dernière fois à ces trois jours de bonheur, ces trois derniers jours de bonheur qui avaient marqué sa vie à jamais. Est ce que Jefferson y penserait lui aussi ? Probablement non, obnubilé qu'il serait par l'existence d'un cahier, où sa femme avait scrupuleusement relevé tout ce qu'il fallait savoir pour le faire tomber. Un cahier dont la seule existence menaçait toute son organisation. Un cahier dont les premiers mots demandaient à protéger sa fille, Simone, à veiller sur elle de la manière la plus discrète qui soit. Un cahier envoyé par une inconnue à celui dont elle savait qu'il comprendrait quoi en faire. Un cahier qui commençait comme une dédicace... "Très cher Monsieur Linderman"


Fin
Revenir en haut de page Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur CSS Masculin
Kevin

heroes

Inscrit le: 21 Mar 2007
Messages: 530
Localisation: Localisé

Posté le: Dim 01 Avr 2007 20:11 Sujet: Le coin des fan-fiction... venez écrire ou réecrire Heroes
Répondre en citant

Franchement chapeau bas
J'aurais pas eu le courage d'ecrire tout sa

bravo


Pas de signature . Ça coûte trop cher ...
Revenir en haut de page Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger CSM Blog Masculin
Dexter Morgan
Sylar-Killer
heroes

Inscrit le: 08 Mar 2007
Messages: 112
Localisation: dans la cave à vin secrète du CSS

Posté le: Dim 01 Avr 2007 20:13 Sujet: Le coin des fan-fiction... venez écrire ou réecrire Heroes
Répondre en citant

Très original la première histoire Wink


Membre du C.S.S Vive Le faucheur d'heroes Sylar
http://i18.tinypic.com/4v8ig54.jpghttp://img409.imageshack.us/img409/9339/sanstitre2copiedo9.jpg
Revenir en haut de page Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Masculin
Mat380

heroes

Inscrit le: 27 Mar 2007
Messages: 282

Posté le: Lun 02 Avr 2007 18:25 Sujet: Le coin des fan-fiction... venez écrire ou réecrire Heroes
Répondre en citant

j'ai pas lu mais niveau fan art, je suis plutot balèse, j'ai déjà fait :

- saw 3 ( dont un détail est revenu dans le vrai film ) ^^
- destination finale 4
- hostel 2

Je crois que je vais aussi me lancer dans les fan-art, j'avais aussi fait une série de 2 saisons, 36 pages, sur le jeu pour gamin animal crossing, vous devez connaitre, bref, si j'ai un bon scénar je me lancerai dans un spin-off de Heroes Wink
Revenir en haut de page Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Nanou
bring out your brain !!
heroes

Inscrit le: 01 Mar 2007
Messages: 2153
Localisation: quelque part...
Age: 35

Posté le: Lun 02 Avr 2007 18:58 Sujet: Le coin des fan-fiction... venez écrire ou réecrire Heroes
Répondre en citant

je viens de lire la première et j'adore !! ça coule tout seul, c'est pas capilotracté ^^ avec du suspense... m'en vais lire la deuxième Razz


Reine du CSS aka ReiNanou
*VIMC par Amour*

http://img167.imageshack.us/img167/6880/alicebanhonnorableob9.jpg
*Artiste Officielle* du C.S.S. Comité pour la Suprématie de Sylar
Conservatrice de la Syl'Art Gallery | I Sylar
Revenir en haut de page Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger CSS Blog Feminin
Degon
Nakamura Sr=Linderman, Sylar=Jessica
heroes

Inscrit le: 08 Déc 2006
Messages: 404

Posté le: Lun 02 Avr 2007 19:58 Sujet: Le coin des fan-fiction... venez écrire ou réecrire Heroes
Répondre en citant

J'aime énormément les deux.

Domage que là seconde est une durée de vie plus limité! Smile


http://img169.imageshack.us/img169/893/deathoflindermanlittlepo3.jpg
Revenir en haut de page Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
raoul2caen
Revenant...
heroes

Inscrit le: 21 Fév 2007
Messages: 2544
Localisation: Maison de retraite d'Heroes-France

Posté le: Lun 02 Avr 2007 20:33 Sujet: Le coin des fan-fiction... venez écrire ou réecrire Heroes
Répondre en citant

Merci à tous pour vos encouragements, c'est un peu mon salaire pour ces quelques pages Very Happy

Degon a écrit:
Domage que là seconde est une durée de vie plus limité! Smile


Bah prions pour qu'on ne découvre pas trop vite la véritable histoire, et puis dans le cas contraire, ça risque d'être très drole de comparer les deux Wink

Mat380 a écrit:
j'ai pas lu mais niveau fan art, je suis plutot balèse


C'est ce qu'on appelle avoir du culot Laughing Laughing Laughing


A fondé le CSS un certain 22 Février 2007...
Et depuis, Peter Pétrolette veut lui faire sa peau


http://img512.imageshack.us/img512/2026/vignettepx1.pnghttp://i19.tinypic.com/549rq6v.jpghttp://img247.imageshack.us/img247/4219/cafardnaturevj6.jpghttp://img256.imageshack.us/img256/3246/css1kt7.png
Revenir en haut de page Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur CSS Masculin
Solar
le frere de Sylar...:le gentil!
heroes

Inscrit le: 17 Mar 2007
Messages: 498
Localisation: Ayers Rock
Age: 42

Posté le: Mer 04 Avr 2007 1:49 Sujet: Le coin des fan-fiction... venez écrire ou réecrire Heroes
Répondre en citant

voici mon 1er essai, c'est venu comme çà...

"Sunny Hope"


"pourquoi certains parents abandonnent leurs enfants dans la rue? pourquoi n'essaient-ils pas de trouver une autre issue pour leur progeniture? avant de faire cet acte terrible d'abandonner une vie, ont-ils déjà pensé à ce que cela peut entrainer dans la vie de leur enfant survivant?" ce sont les questions que se pose chaque jour le père David.
Le père David a 43 ans.C'est une personne très appréciée de tous dans la petite bourgade de Nazareth au Texas.il n'avait pas particulierement de pouvoir, il préférait qu'on reconnaisse en lui sa modestie et sa compation pour son prochain.
Aujourd'hui, le père David célébra les 15 ans de la fondation de son orphelinat surnommé "Sunny Hope".C'etait ce qu'il avait de plus précieux car c'etait la mission que lui avait confié un autre père, le reverend Père Brennan, qu'il avait rencontré lors de son voyage en Thaïlande. Ce dernier n'est plus mais avait fait beaucoup pour les enfants de son pays et leur avait donné un espoir.

aujourd'hui, les quelques cinquantes enfants de "Sunny hope" allaient faire une surprise à père David lors de la cérémonie.
ils avaient tous hate de lui montrer leur amour pour lui. Certains le prennaient pour un vrai père, d'autres pour un grand frère mais aucun d'entre eux n'avait un quelconque sentiment de mal envers lui...mise à part ce petit garçon de 14 ans.

Père David l'avait retrouvé à l'age de 6 mois près de la grange des Sanders gràce à ses cris persants.il etait malade et souffrait beaucoup d'une forte fièvre.d'ailleurs le père David ne pensait pas pouvoir le sauver car une temperature aussi élevé pour un nourisson devait être fatal.
le père David l'emmena à l'orphelinat. il demanda de l'aide au personnel.ils reussirent à faire descendre petit à petit la temperature gràce à des linges humides et froides sur le front du nourisson.c'etait une des nuits les plus longues de sa vie mais il était fier d'avoir sauvé le bébé. le père david lança des recherches sur les parents de ce bébé car il avait une chaîne portant son prénom dessus mais en vain."comme d'habitude" se disait-il à chaque fois qu'il ressentait le sentiment de lacheté des parents.

13 ans se sont écoulés jusqu'à ce grand jour, ce garçon avait bien grandit mais c'etait un garcon etrange et perturbé, beaucoup plus que ses autres camarades orphelins. il avait la manie d'espionner les faits et gestes au fond du grand jardin derriere un des arbres à l'orée de la foret. il se posait beaucoup de questions sur ses origines. Une profonde tristesse s'emparait de lui car il n'arrivait pas à trouver la foi dans les paroles du Père David.

la cérémonie allait commencer. la cloche de l'orphelinat retentit et toutes les personnes se rassemblèrent dans le grand jardin pour célébrer ce grand jour.ils avaient sortis toutes les tables de la cantine pour en installer les gateaux, boissons et autres confiseries que le personnel avait confectionné avec les enfants; ils avaient même fait gonfler des ballons à l'helium ainsi que des grandes banderolles à l'effigie de cette celebration...sauf le garçon qui ne repondait pas present.
le père David, soucieux de ce petit, se mit à sa recherche dans les pièces de l'orphelinat mais en vain car il etait l'heure pour lui de prononcer quelques paroles qui pourraient bénir ses enfants et leur rendre unpeu de gaieté,le bonheur profond.

le garçon n'etait pas loin, il observait tout le monde derriere le grand chêne.il ne comprenait pas pourquoi ils faisaient la fete...la fete de la tristesse et de la solitude... le desespoir, le manque d'amour de parents inconnus...
le garçon senti tout d'un coup un changement brutale en lui.Tous ses sentiments, qu'il ressentait en lui, avaient envie de sortir de lui comme un volcan en eruption.
De ses mains posés sur le grand chene, il senti son pouvoir l'envahir, jusqu'a ce que l'arbre et le sol autour de lui commencerent à roussir puis s'enflammer.les enfants et le personnel se retournerent tous dans la direction des flammes et etaient terrorisés par ce qu'ils etaient en train de vivre.ils s'ecrierent tous " c'est l'enfer!!!","c'est le diable!!!"

les feuilles de l'arbre répandirent l'incendie sur tout le jardin.les ballons explosaient, les banderolles devenaient les bannieres de la mort.tous fuyerent vers l'opposé des flammes le plus loin possible... sauf le père David qui se rapprocha de l'enfant-flamme.
ce fut pour lui un chemin de croix pour atteindre de quelques metres le garçon.
"ARRETES THEODORE!!!" s'ecria-t-il vers le garçon.
"je n'arrive pas à me controler"lui repondit theodore.
"je t'aime mon fils!!!" et la chaleur recommenca à augmenter.
Theodore commençà à pleurer mais ces larmes s'evaporerent instantanement tant la chaleur qu'il degageait etait puissante. les vetements du pretre commencerent à etre grignoté par les flammes.
Theodore répondit:"vous n'etes pas mon père!!!"
dans un action de desespoir, le père se jeta sur le garçon et celui-ci explosa tout ce qu'il y avait autour de lui.le père n'a pas souffert tant le souffle de l'explosion etait impressionnante, d'ailleurs l'orphelinat fut aussi balayé et la foret à moitié carbonisée.

quelques heures plus tard l'incendie fut maitrisé mais les pompiers n'ont trouvé que ruines et desolation,il n'y avait pas eu de victime hormis le pauvre Père David et son oeuvre.le corps du jeune Theodore n'a pas été retrouvé, seul sa chaine en or fut retrouvé à l'endroit où était planté le vieux chêne...
Revenir en haut de page Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger CSS Blog Masculin